Éditions Corti

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Feuilles d'herbe 1855

Walt WHITMAN | Domaine Romantique/Série américaine, 2008
Traduit et préfacé par Éric Athenot

Étrange destin que celui de la première édition de Feuilles d’herbe puisqu’elle est restée à ce jour inédite en France où Whitman (1819-1892) est souvent cantonné au rôle de poète traditionnel, voire scolaire.

L’éminence de ce poème-fleuve dans l’édition de 1855 est à l’image de la hardiesse indéniable d’un brûlot poétique que 150 ans d’existence et sept versions successives semblent avoir rendu toujours plus éblouissant et radical. C’est en 1959 que ce « chef-d’oeuvre enseveli de la littérature américaine » refit surface dans le monde anglophone grâce à Malcolm Cawley où il s’imposa de façon durable. On compte actuellement six éditions de ce texte alors qu’en France nous en restons toujours à l’infatigable entreprise de réécriture menée par Whitman.

Les poèmes en leur premier état paraissent neufs, radicaux et déroutants d’où l’intérêt de les présenter dans cette version au lecteur français. Son « aboiement barbare par-dessus les toits du monde » inaugure la naissance en juillet 1855 de la poésie américaine moderne.


Ce célèbre poète américain, né à Long Island en 1819, d’ascendance anglaise puritaine par son père et hollandaise et quaker par sa mère exercera divers métiers (typographe, instituteur, charpentier), mènera souvent une existence bohème et, en temps que journaliste, prendra des positions antiesclavagistes. C’est donc en 1855 qu’il imprime lui-même ces Feuilles d’herbe, recueil qui passe d’abord totalement inaperçu. Son influence sera déterminante, d’abord en Angleterre puis pour un grand nombre de poètes américains du XXe siècle.