Éditions Corti

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Le Couteau sans lame et autres textes satiriques

Georg Christoph Lichtenberg | Domaine romantique (1999)
Traduit de l'allemand et présenté par Charles Leblanc

Lichtenberg est un tricheur, car c’est le seul qui, autour de la table, n’est pas joué par le jeu. Le tricheur, en effet, ne joue jamais : autrui est le véritable jeu du tricheur. Mais c’est une étrange tricherie en vérité que celle de Lichtenberg, puisqu’il n’en tire point profit lui-même : c’est celui qui fut joué qui en recueille les fruits.

En remettant en question le monde, le facétieux bossu nous permet de mieux le saisir au travers des apparences, qu’il s’agisse de faux-semblant sociaux (Inventaire d’une collection d’objets), religieux (Timorus), mathématiques (Discours du chiffre 8), littéraires (Parakletor) ou scientifiques (De la physiognomonie).

Loin des aphorismes décapants du Miroir de l’âme, Lichtenberg donne ici raison à Goethe : « Nous pouvons nous servir de ses écrits comme de la plus merveilleuse des baguettes magiques : là où il plaisante, un problème se cache. »